Home Our Events L’augmentation Des Taxes Va-T-Elle Accroitre Les Revenus Fiscaux Au Cameroun ?

L’augmentation Des Taxes Va-T-Elle Accroitre Les Revenus Fiscaux Au Cameroun ?

Share this:

L‘imposition est un moyen par lequel les gouvernements financent leurs dépenses en prélevant des frais aux citoyens et aux entreprises. En général, les impôts peuvent être directs ou indirects. Par exemple, l’impôt sur le revenu est un impôt direct tandis que la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur les biens vendus est un impôt indirect.

Selon Arthur Laffer, toute augmentation des impôts n’entraîne pas nécessairement une augmentation des recettes publiques. Sa thèse, démontrée par la courbe de Laffer, dit : ” Trop d’impôts tue l’impôt “. Autrement dit, si les taux d’imposition sont trop élevés dans une économie, les agents économiques sont découragés et ne travaillent pas avec ardeur. Ceci entraîne une diminution des revenus anticipés par le gouvernement.

En se basant sur la courbe de Laffer, on peut en déduire deux écoles de pensée. La première école soutient qu’un régime fiscal favorable, avec des taux bas, agit comme un catalyseur pour le développement des start-ups, des investissements directs étrangers et des investissements privés. La deuxième école démontre qu’un taux d’imposition défavorable, avec des taux élevés, a un effet négatif sur les décisions d’investissement, la croissance économique et l’emploi.

En Afrique, les gouvernements ont tendance à augmenter les impôts afin de gagner plus de revenus. En effet, la chute des prix des produits de base et les mauvaises structures économiques ont entraîné un cycle rapide d’endettement, réduisant ainsi les ressources disponibles pour financer les biens et services publics. La fiscalité devient alors un outil stratégique interne utilisé par ces gouvernements pour résoudre cette situation. Cependant, les pays africains sont confrontés à un dilemme. En effet, un fardeau fiscal trop lourd peut écraser l’activité alors qu’un régime fiscal trop faible peut priver une économie de l’oxygène dont elle a besoin pour progresser.

Au Cameroun, la fiscalité reste le premier obstacle au développement des activités entrepreneuriales (Recensement Général des Entreprises, 2016). En effet, une fiscalité élevée empêcherait les entrepreneurs de s’établir et de s’épanouir pleinement. Par exemple, l’impôt sur les sociétés (33 % au total) et la taxe sur la valeur ajoutée (19,25 %) restent élevés par rapport à des pays comme le Nigeria ou le Rwanda.

Davantage, le gouvernement du Cameroun crée de ” nouvelles taxes ” chaque année. Par exemple, dans le Budget 2019, une taxe de 200 F CFA par application a été créée pour les logiciels et les applications qui sont téléchargés en ligne par téléphone ou par tablette. En outre, le projet de loi de finances pour 2020 prévoit d’augmenter les taxes sur les cosmétiques et les cheveux artificiels entre autres.

La situation décrite ci-dessus a conduit au développement et à la prédominance du secteur informel au Cameroun. En effet, la majorité des entreprises préfèrent rester informelles (environ 89% des petites entreprises) pour éviter de subir une fiscalité élevée. En conséquence, le gouvernement ne peut pas percevoir la totalité des montants prévus.

Ce débat portera sur la meilleure façon pour les gouvernements en Afrique d’augmenter les recettes fiscales, en mettant un accent sur le Cameroun. Cependant, la question principale demeure : Le Cameroun devrait-il donner la priorité à plus d’impôts ou à des taux d’imposition élevés pour augmenter les recettes fiscales ?

Objectif de l’événement

L’objectif de ce débat est de comparer les points de vue de différents experts camerounais sur la meilleure méthode d’optimisation des recettes fiscales au Cameroun.

Il s’agit d’un débat public sur le thème : ‘‘L’augmentation des taxes va-t-elle accroitre les revenus fiscaux au Cameroun ?’’. En effet, certains observateurs pensent que le gouvernement peut maximiser les recettes fiscales avec de faibles taux d’imposition (c’est la pensée efficiente). D’autres, en revanche, soutiennent que le gouvernement devrait augmenter les impôts et les taux d’imposition afin d’avoir plus de recettes fiscales (c’est la pensée efficace).

Public cible

Cet événement réunira des participants de divers domaines d’expertise : économistes, agents du secteur public, conférenciers, entrepreneurs, travailleurs des organisations humanitaires, organisations non gouvernementales, universitaires et chercheurs, étudiants, grand public et acteurs de la société civile.

Nombre de participants

Nous attendons 80 participants.

 

Frais de participation

Cet événement est ouvert au public cible sans frais d’inscription ou de participation.

Domaines de préoccupation

Fiscalité ; Revenus fiscaux ; Régime fiscal ; Petites entreprises ; Entrepreneuriat ; Développement économique ; Émergence économique ; Politiques publiques.

 

Résultats escomptés

A la fin de cet événement, les participants doivent :

  • Comprendre la signification de la fiscalité ;
  • Comprendre les avantages et les défis des taux d’imposition élevés ;
  • Reconnaître la meilleure voie pour la mobilisation fiscale au Cameroun ;
  • Comprendre les bénéfices et les problèmes liés à la conformité fiscale ;
  • Appréhender les réformes nécessaires pour un bon système fiscal au Cameroun.

Panélistes

  1. Prof. Alain Florentin ZOUGA KOUNA, Chercheur Associé en Politiques Publiques au Centre d’Analyse et de Recherche sur les Politiques du Cameroun – CPARC. (POUR).
  2. Un Représentant de la Direction Générale des Impôts – Cameroun (à déterminer). (POUR).
  3. Prof. Alain NDEDI, Professeur d’Université et Consultant Senior au Groupe de la Banque Mondiale. (CONTRE).
  4. M. Niguel NDIKOMBUI, Auditeur et Expert Fiscal Senior chez GoodWill Consulting. (CONTRE).

Modératrice

Dr. Vera KUM – Economiste et Chercheure Associée au Nkafu Policy Institute, Cameroun.

ENREGISTREZ VOUS

The event is finished.

Nkafu Policy Institute

Organizer

Nkafu Policy Institute
Phone
+237 654 86 72 54
Email
[email protected]
Website
https://nkafu.org/

Catalyzing Africa’s Economic Transformation

Leave A Comment

Go to Top