Evaluation Des Mesures Préventives Contre La COVID-19 Au Cameroun: Verrouillage, Eloignement Physique, Lavage Des Mains Et Port Du Masque Facial


Le Cameroun a enregistré le premier cas de Coronavirus le 6 Mars 2020 et par la suite, il y a eu une augmentation exponentielle du nombre de cas. Le 17 Mars, le Cameroun était à 10 cas et pour contrer la progression de l’épidémie dans le pays, le gouvernement a annoncé 13 mesures fermes. Certaines de ces mesures visaient la pratique de la distanciation sociale (1 mètre), le lavage des mains et l’utilisation obligatoire d’un masque facial. Malgré ces mesures, le nombre de cas a continué à augmenter et au 8 Mai, le Cameroun comptait 3323 cas et 139 décès. L’objectif de ce bulletin est d’évaluer le degré de respect des mesures prescrites par le gouvernement et leur impact sur la vie quotidienne.

Verrouillage Partiel

Afin de réduire de manière significative la propagation du virus, le gouvernement a opté pour un verrouillage partiel en fermant les écoles allant du primaire aux établissements d’enseignement supérieur. Les étudiants et les élèves ont continué à poursuivre leurs études grâce à l’apprentissage en ligne et à d’autres médias alternatifs. Des programmes télévisés ont été organisés par la télévision nationale (CRTV) et certaines chaînes de télévision privées pour aider les élèves en général, et ceux des classes d’examen en particulier. Cependant, l’apprentissage par les médias est limité pour plusieurs raisons. Premièrement, seulement 61% de la population a accès à l’électricité. A cela s’ajoutent des coupures constantes d’électricité et le fait que certains élèves ne disposent pas d’accès à la télévision ou à d’autres médias qui peuvent leur donner une chance d’apprendre en ligne. En outre, le commerce entre le Cameroun et d’autres pays n’a pas été suffisamment efficace pour contribuer à la croissance de l’économie en raison de la fermeture des frontières terrestres, aériennes et maritimes.

Un regard critique sur cette mesure indique que le gouvernement a réussi à mettre en place un verrouillage complet de tous les instituts d’apprentissage. D’autres lieux, comme les marchés où les gens se rendent chaque semaine et parfois chaque jour sont restés ouverts. Certains bars et restaurants sont toujours ouverts et les gens vaquent encore à leurs occupations quotidiennes, en particulier ceux qui dépendent de cette forme d’activité comme source de revenus.

La Distanciation Sociale

L’éloignement physique implique que les individus soient éloignés d’au moins 1 à 2 mètres les uns des autres. Pour rendre cette mesure plus efficace, les rassemblements publics avec la population ont été interdits lors des funérailles, des mariages, des églises, et limités à un nombre maximum de 50 personnes. Certaines institutions ont profité de l’utilisation de plateformes de vidéoconférence telles que Zoom pour organiser des réunions.

Cependant, la distance physique est assez difficile à mettre en œuvre, surtout pour les personnes vivant dans certaines conditions comme dans les prisons, les foyers communautaires, les abris pour personnes déplacées et les marchés. Le Président de la République Paul Biya a pris un décret le 15 Avril dernier pour libérer certains prisonniers en fonction de la gravité du crime commis. Cette mesure a été prise afin de décongestionner les prisons pour améliorer la distanciation sociale et éventuellement limiter la propagation du virus. Cependant, cette initiative n’est toujours pas suffisante puisque seulement 331 détenus ont été libérés sur les milliers accueillis dans les prisons camerounaises. Il a également été observé que cette mesure échoue dans les lieux publics, notamment dans les marchés des grandes villes du pays où les gens sont toujours entassés.

Lavage Des Mains

Le lavage des mains est devenu l’une des mesures d’hygiène les plus populaires car beaucoup de gens l’ont adopté. Il est courant de voir des systèmes de lavage des mains devant les maisons, les magasins, les bureaux, les bords de route, les parcs automobiles, les marchés, les hôpitaux et dans les zones qui attirent les foules. L’accès à certains bureaux ou magasins n’est autorisé que lorsqu’un rite de lavage des mains a été effectué. Toutefois, l’inconsistance de l’approvisionnement en eau fournie par la société CAMWATER et l’augmentation drastique des prix des désinfectants pour les mains ont, dans une certaine mesure, eu un impact négatif sur la mise en œuvre de cette mesure.

Port Du Masque Facial

A partir du 13 Avril, le ministre de la Santé publique, le Dr Manaouda Malachie, a exhorté tous les Camerounais sans exception à porter systématiquement un masque facial lorsqu’ils sortent de chez eux, dans le cadre des mesures visant à ralentir la propagation de la pandémie de coronavirus. Cette mesure a été adoptée par une bonne proportion de Camerounais, car la plupart des gens portent des masques lorsqu’ils vaquent à leurs occupations quotidiennes. En raison de l’augmentation du coût des masques médicaux, un certain nombre de personnes ont eu recours à des masques artisanaux moins chers. La manipulation et le port corrects des masques faciaux ont été mis en péril car une grande partie de la population ne comprend pas les implications d’un mauvais usage des masques faciaux. En effet, une majorité de la population porte les masques au niveau de la bouche, du menton, de la tête et du cou.

En conclusion, les mesures préventives contre la COVID-19 ont progressivement évolué au fil du temps et pourraient continuer à changer au fur et à mesure que la recherche se poursuit. Certaines de ces mesures ont des limites et ont également affecté la vie quotidienne sous différents angles. Il est nécessaire que le gouvernement et les autres parties prenantes continuent d’éduquer la population par le biais de divers médias pour lui permettre d’adhérer à ces mesures. En outre, les services essentiels comme l’eau et l’électricité devraient être disponibles en permanence et si possible, les prix des produits de première nécessité pourraient être subventionnés pour améliorer le maintien à domicile et l’hygiène.