TAUX DE LÉTALITÉ DU COVID-19

Ce quatrième bulletin se concentrera sur les taux de létalité liés au COVID-19. Le taux de létalité (ou Case Fatality Rate en Anglais) désigne la proportion de personnes qui meurent d’une maladie par rapport au nombre de personnes dont la maladie a été confirmée. Le taux de létalité (TL) est généralement exprimé en pourcentage. Le TL reflète la gravité de la maladie dans un contexte particulier, à un moment donné dans une population donnée.

TAUX DE LÉTALITÉ GLOBAL LIÉ AU CORONAVIRUS

L’épidémie de COVID-19 est l’une des pandémies les plus meurtrières au monde à ce jour. Les taux de létalité diffèrent considérablement d’un pays à l’autre, tant en termes d’ampleur que d’évolution dans le temps. Lors de la première apparition de la maladie en Chine, le taux de mortalité était très élevé. Il était de 17,3 % entre Janvier et le 20 Février 2020, mais est retombé à 0,7 % quelques semaines plus tard. La figure 1 montre le TL dans certains pays sélectionnés jusqu’au 31 Mars 2020. L’Italie a fait état du TL le plus élevé – soit 11,3 %.

Commentaire : L’observation de ce graphique montre qu’au 31 Mars 2020, l’Italie avait le taux de létalité (lié au COVID-19) le plus élevé au monde. De même, on observe que le premier pays africain dans cet indicateur c’est l’Egypte avec un taux égal à 6,57%. Ces taux sont largement supérieurs à la moyenne mondiale estimée à 4,79%.

TAUX DE LÉTALITÉ LIÉ AU COVID-19 EN AFRIQUE

La flambée de COVID-19 dans la région africaine a rapidement évolué au cours de la semaine dernière, comme le montrent la forte augmentation du nombre de cas et l’expansion géographique rapide de la maladie. Selon le dernier rapport de situation de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) du 18 Mars 2020 (External Situation Report 3), 11 nouveaux pays de la Région Afrique dont l’Angola, le Cap-Vert, l’Érythrée, le Niger, Madagascar, le Mali, Maurice, le Mozambique, l’Ouganda, le Tchad et le Zimbabwe, ont confirmé 1 371 cas de COVID-19.

Au 29 Mars 2020, un total cumulé de 4 282 cas confirmés avait été signalé dans 46 pays de la région, avec un total de 134 décès, ce qui correspond à un taux de létalité de 3,13 % parmi les cas confirmés signalés. Les pays les plus touchés dans la région africaine de l’OMS sont : Afrique du Sud (1380 cas), Algérie (716 cas), Égypte (710 cas), Maroc (638 cas), Tunisie (394 cas), Burkina Faso (261 cas), Cameroun (284 cas), Ghana (195 cas), Sénégal (190 cas), Côte d’Ivoire (179 cas), Nigeria (151 cas), Maurice (143 cas), République démocratique du Congo (109 cas).

TAUX DE LÉTALITÉ DU CORONA VIRUS AU CAMEROUN

Le 6 Mars, le Cameroun a enregistré son premier cas de virus Corona, mais le premier décès a été signalé environ trois semaines plus tard, le 24 Mars, et le 26 Mars, le pays a enregistré le deuxième décès. Entre le 24 et le 28 Mars, le taux de létalité était en hausse, la plus forte hausse étant de 2,9%. Le 2 Avril, le taux de létalité avait légèrement baissé à 2,5 %. La figure 2 indique le taux de létalité au Cameroun jusqu’au 2 Avril.

Source Les auteurs (à partir des données officielles du Ministère de la Santé Publique)

Commentaire : Malgré la hausse du taux de létalité observée avec déclenchement de la pandémie COVID-19, le taux de létalité au Cameroun suit actuellement sur une tendance à la baisse. Cependant, cette baisse n’a pas la même proportion que la hausse.

DISPARITÉS DANS LES TAUX DE LÉTALITÉ

Le nombre de tests effectués aura une incidence sur le taux de létalité. Un cas ne peut être confirmé qu’en testant un patient. Ainsi, lorsque l’on compare le taux de létalité entre différents pays, les différences ne reflètent pas seulement les taux de mortalité, mais aussi les différences dans l’ampleur des efforts de dépistage.

Des données fiables sont nécessaires pour bien comprendre les différences observées dans le taux de létalité à travers le monde et la manière dont elles devraient guider la prise de décision. Cela pourrait aider les pays, notamment en Afrique où le taux de létalité est encore plus faible, à éviter que la situation n’empire. Cependant, l’expérience des pays les plus touchés indique qu’il faut davantage d’engagement, de collaboration, de réaction rapide, de tests et de recherches approfondis et que les individus doivent prendre la responsabilité de leur santé en adhérant à des mesures préventives.